Heinrich Bentemann : Directeur musical et chef de Choeur

Vidéos de présentation de Heinrich Bentemann et du projet Eurochorus 2022
Première partie :                                                                                                           Deuxième partie :

 

Né à Detmold en Rhénanie du Nord-Westphalie, Heinrich   Bentemann a étudié la pédagogie de la musique (ses instruments principaux: piano et trombone), la direction de chœur et d’orchestre (auprès les deux professeurs de renommée nationale et internationale Alexander Wagner et Martin Stephani) et de musique d’église (diplôme A) au conservatoire national de Westphalie (Detmold et Dortmund). Aux universités de Bielefeld, Stuttgart et Münster il a continué sa formation de professeur de lycée avec des études de sciences de l’éducation, de philologie romane et de théologie (protestante).

Parallèlement à son poste de professeur, et, plus tard, de proviseur adjoint de plusieurs lycées, il a occupé, pendant 25 ans, le poste de « Kantor » (organiste et chef de chœur dans une paroisse) à Bad Driburg, une station thermale en Westphalie. En exerçant cette fonction, il a aussi été chargé de la conception du nouvel orgue Fischer&Krämer du temple de Bad Driburg. Avec la chorale de cette même paroisse, qui, sous sa direction, est devenue un ensemble œcuménique et régional, Heinrich Bentemann a pu diriger presque toutes les grandes œuvres du répertoire choral symphonique, de Bach (Les passions selon St Mathieu et selon St Jean, l’Oratorio de Noël), en passant par Händel (Le Messie), Haydn (La Création), Mozart (Messe de Requiem, Vesperae solennes), Beethoven (Missa solemnis), Mendelssohn (Elias, Paulus), Brahms (un Requiem allemand) à Fauré (Messe de Requiem), Bizet (Te Deum), Poulenc (Gloria), Duruflé (Requiem) et Bernstein (Chichester-Psalms). A cela s’ajoute une multitude d’œuvres a-cappella de tous les styles dont plusieurs ont été enregistrées sur disque (Franz Liszt, Pater Noster de l’oratorio “Christus“ et les “Geistliche Gesänge“ op. 138 de Max Reger) et pour la WDR, la station de radio du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie. Il a également dirigé un orchestre de chambre régional, le Collegium Musicum, et fondé et dirigé un chœur de chambre, Viva Vox. En tant qu’organiste et pianiste (en duo), il a régulièrement donné des concerts.

Des voyages de concerts, avec ses chœurs et son orchestre, et aussi comme soliste, l’ont conduit dans plusieurs régions d’Allemagne et de France, en Pologne, Autriche et Italie.

Depuis 2010, Heinrich Bentemann participe aux activités de notre fédération des chœurs franco-allemands (FCFA), d’abord comme choriste, puis, jusqu’en 2018, comme chef de la chorale de Munich. Depuis 2014 il occupe la même fonction aux “Troubadours d’Aix“ (DFC Aachen/CFA d’Aix-la-Chapelle) et aussi, pour quelques mois l’intérim du chef de chœur à Bonn. Au sein de la fédération, il a occupé la fonction de représentant des chefs de chœur pendant plusieurs années.

En 2015, il a formé un ensemble de choristes des CFA de Cologne, Bonn et Aix-la-Chapelle, pour accompagner la séance finale du congrès de la FAFA. Pour commémorer le centenaire de la bataille de Verdun en 2016, il a pris l’initiative, avec Thomas Streit, à l’époque chef de chœur de la CFA de Brême, de réaliser un grand projet de concert pour la paix, au Centre mondial de la paix à Verdun. Presque 130 choristes de toutes les chorales franco-allemandes y ont participé.

 Au carrefour de la pratique de la musique et de son enseignement Heinrich Bentemann essaie de faire comprendre la musique à ses choristes, à ses élèves et à son public. Il est passionnément convaincu que plus on connaît une œuvre musicale, son intention, sa facture, ses liens extra-musicaux, plus on l’aimera. Pour lui, chaque programme de concert doit avoir un message clair et exige donc de multiples références internes, tant au niveau du contenu et du texte que du style.

Maria Regina Heyne : Soprano, professeure de chant

Né à Aix-la-Chapelle, la sopraniste Maria Regina Heyne a fait des études aux conservatoires nationaux de Cologne et de Stuttgart avec les professeures de chant Elisabeth Knoll, Lieselotte Hammes et Hanna Liska-Aurbacher.  Elle a ensuite approfondi sa formation professionelle en suivant des masterclass avec les célèbres sopranistes Edith Mathis et Barbara Schlick et le bassiste Kurt Widmer.

 Elle était engagée comme soliste à l’opéra d’Aix-la-Chapelle et chantait également au Grenz-landtheater d’Aix-la-Chapelle et à la Landesbühne Rhénanie-Palatinat. Maria Regina Heyne a donné des concerts en France, Belgique, Espagne, Italie, en République Tchèque et aux Pays-Bas. Actuellement elle poursuit une carrière d’artiste indépendante.

 Pour l’interprétation des ses rôles en tant que chanteuse elle a remporté plusieurs prix, entre autre celui de la promotion culturelle de sa ville natale et la bourse Richard Wagner de la ville de Bayreuth.

 Dès le début de sa carrière musicale elle a consacré une partie de sa vie artistique à la formation de jeunes chanteurs et chanteuses, au conservatoire de musique religieuse St.Gregoriushaus et à l’école de musique d’Aix-la-Chapelle. Maria Regina Heyne travaille régulièrement avec plusieurs chorales de la région, entre autres avec Les Troubadours d’Aix, le choeur franco-allemand d’Aix-la Chapelle.

Erik Schmidt : Basse, professeur de chant

Né en 1972 à Bautzen (Saxe), Erik Schmidt a commencé ses études musicales à l’Institut pédagogique musicale de l’Université de Münster (chant et piano) et les a continuées en 1995 au conservatoire national de Cologne, à l‘institut d’Aix-la-Chapelle. À l’institut de Wuppertal de ce conservatoire national il était dans la classe de chant de la professeure Barbara Schlick, où, en 2001, il a réussi son diplôme de l’oratorio/chant classique avec mention. Il a ensuite approfondi sa formation professionnelle en suivant des masterclass avec Rudolf Piernay, Kurt Widmer et Paul Esswood. Ce sont les impulsions du pédagogue de chant Dieter Müller qui ont exercé l’influence la plus décisive pour le développement vocal d’Erik Schmidt.

 En plus de ses activités de concert régulières à Aix-la-Chapelle et dans ses environs, par exemple avec le “Aachener Bachverein”, il a été engagé de 1997 à 2004 à l‘opéra d’Aix-la-Chapelle.

 Depuis septembre 2007 il enseigne le chant à l’Académie de Musique de la communauté germanophone d’Eupen (Belgique) et depuis mars 2011 à l’École de Musique de l’UGDA à Clervaux (Luxembourg). En 2012, Erik Schmidt a repris la direction de la Chorale Sainte Cécile à Clervaux.

Ursula Wawroschek : Pianiste

 

Née en Rhénanie, Ursula Wawroschek s’est intéressée dès son plus jeune âge aux touches noires et blanches du piano.

Elle a suivi ses études au conservatoire national de Cologne où elle a aussi été inspirée par les côtés humoristiques de son art. Elle s’est ensuite perfectionnée au conservatoire national d’Essen avec Detlev Kraus et à New York avec Oxana Jablonskaya et Seymour Bernstein.

Après avoir été pendant de longues années membre de l’ensemble de cabaret aixois « Die Fleddermäuse » en tant que musicienne, elle se consacre désormais davantage à ses propres productions. Finalement, jouer du piano permet aussi de chanter, ce que la flûte traversière ne peut malheureusement pas faire.

Elle s’aventure donc sur de nouveaux territoires en tant que chanteuse avec une touche de cabaret.

De même, son cœur est attaché aux projets classiques, tant en musique de chambre que dans le domaine de la composition.

Des tournées de concerts l’amènent dans de nombreux endroits du monde comme la Corée, Israël, le Koweït, les États-Unis.

Elle a enregistrée des CD aussi bien que des productions de radio et de télévision.

Pour elle, improvisation et composition sont de même niveau et elle est aussi convaincue qu’il n’y a pas de différence entre ce qu’on appelle la musique classique et la musique légère.

En dehors de ses activités comme pianiste de concert elle enseigne le piano et l’improvisation au conservatoire national de Cologne.